21/05/2020

Des dispositifs de soutien psychologique mis en place pour les marins

Publié le 08/04/2020 18:15 | Mis à jour le 09/04/2020 07:13

Navires placés en quarantaine, prolongation du temps à bord, manque d’équipements, difficultés des relèves d’équipages (lire « le marin » du 9 avril)… le coronavirus a des impacts psychologiques multiples sur les marins.

Pour accompagner leurs marins, certains armements ont mis en place des hotlines. Un service de téléconsultation médicale du service de santé des gens de mer, réservé aux cas d’attente de relève, est également disponible.

Il en est de même pour le service spécifique de soutien psychologique. « La crise sanitaire peut impliquer un stress dépassé, un sentiment d’isolement, des inquiétudes pour les familles, pour les marins eux-mêmes, auxquels il est important de répondre », explique Camille Jego, psychologue clinicienne et créatrice du Centre de ressources d’aide psychologique en mer, porté par le centre hospitalier de Saint-Nazaire (1).

En partenariat avec les différentes institutions maritimes, en relation étroite avec le Centre de consultation médicale maritime du CHU de Purpan-Toulouse, ce dispositif créé depuis quelques mois assure une permanence par internet et par téléphone. « Il y a déjà eu plusieurs appels et mails de familles et de marins dans le cadre du covid-19, témoigne Camille Jego. Ce centre a pour objectif d’accompagner les marins en post-événements de mer souvent traumatiques, mais également d’assurer une permanence de soins psychiques lors des embarquements. »

Le centre forme également au repérage des états de stress aigu ou dépassé et post-traumatique, comme cela se fait pour les militaires ou les pompiers, afin d’assurer ensuite une « meilleure évaluation, orientation et prise en charge des gens de mer ».

 

Hélène SCHEFFER